La présidente de l’AFC du CARBET a participé activement à ces séances de formation initiées par la municipalité.

Elus et agents se forment pour sauver des vies

Mme Nathalie Célot , formatrice SST ( Sauveteur , Secouriste du Travail ) assure ces quatre jours de formation. Selon elle la présence des élus est importante pour la formation du personnel des communes mais aussi pour la transmission de l’alerte à leurs administrés. Les participants sont sensibilisés à la prévention des risques majeurs , à l’évacuation en fonction des risques ( tsunami , séisme et éruption volcanique ). Les élus pourront prendre plus rapidement des décisions au niveau stratégique.

La présence d'élus de la Ville du Carbet renforce l'action que développe "Emergence Secourisme" pour la connaissance des risques, leur typologie et la façon dont on doit les intégrer dans l'organisation territoriale.


Cette formation a été mise en place par Mme NEFE Marie , élue en charge de la sécurité, " Cette formation est importante à tous les niveaux. Basée sur des mises en situation réelle , le participant devient acteur de sa sécurité. Il doit pouvoir s’organiser et adopter une stratégie selon le type de risques"

Le réchauffement climatique, l'intensification des cyclones, l'augmentation des précipitations, l'activité sismique de la Montagne Pelée, le retrait de la mer notamment à Tartane, sont des signes précurseurs de risques d'événements majeurs.

Les décideurs se sentent impliqués par ces formations. Lors des opérations de secours, la loi considère les élus comme les premiers responsables des dysfonctionnements qui peuvent intervenir lors de la gestion d'une crise.

"Emergences secourisme" est une association à but non lucratif et d'utilité sociale. Elle a été créée en 2017 dans le but de développer la culture du risque en initiant et formant le maximum de personnes aux gestes de premiers secours.

Les stagiaires repartent avec un protocole d'organisation qu'ils vont adapter pour leurs établissements et services pour gérer l'évacuation en cas de danger. Egalement ils sont repartis avec une attestation "Prévention AVC" et un certificat " Sensibilisation Prévention des Risques Majeurs"

Débat public sur l’observatoire de la Montagne Pelée: les habitants du Carbet au rendez-vous

Plusieurs membres de notre AFC ont participé à cette conférence et échangé sur ce thème.

Après Saint Pierre et Morne Rouge c’était au tour des habitants de la ville du Carbet à être invités à un débat public autour des activités de la Montagne Pelée.

En dépit de l’heure proposée , 14 heures , les administrés ont été assez nombreux à répondre à l’invitation de la ville. L’ouverture de la séance a lieu en présence du Directeur de l’Observatoire volcanologique et sismologique de Martinique , Fabrice FONTAINE , du sous-préfet de Saint-Pierre , Nicolas ONIMUS , du maire du Carbet , Jean-Claude ECANVIL et de quelques conseillers municipaux.


D’entrée, le Directeur de l’Observatoire fait le point de la situation en précisant que les séismes sont localisés à faible profondeur à l’intérieur de l’édifice volcanique entre 1 600 mètres sous le niveau de la mer et 1 000 mètres au-dessus du niveau de la mer. Il explique que cette sismicité est de type volcano-tectonique et qu’elle se caractérise par des signaux de haute fréquence.


Le Directeur informe de l’augmentation de la sismicité dans la dernière semaine entre le 29 janvier et le 5 Février. Aucun de ces séismes n’a été ressenti par la population. Il rappelle que ces variations dans l’activité de la Montagne Pelée sont fréquentes dans les périodes de reprise d’activité volcanique.


De nombreuses questions ont été posées par le public présent. Nous en avons relevé quelques-unes :

-Le volcan présente-t-il un danger immédiat ?

-Derrière toutes ces informations n’y a -t-il pas une volonté de ne pas tout dire pour ne pas affoler la population ?

-Les activités de la Montagne ont-elles un lien avec celles de la Soufrière de Saint Vincent ?

-Les phénomènes de glissements de terrain et de lahars de la rivière du Prêcheur ont-ils un lien avec les activités actuelles du volcan ?

-Comment sont analysés ces signaux sismiques enregistrés ?

-Ces signaux sont-ils une indication à une probable éruption ?

-Les moyens mis en place pour la surveillance du volcan sont-ils suffisants ?

-Le plan ORSEC notamment pour l’évacuation de la population est-il déjà établi ?

-Quelles seront les priorités en cas d’évacuation ?

-Le Carbet sera -t-il fortement impacté par une nouvelle éruption ?

-Y a-t-il un risque fort de tsunami en cas d’éruption de la Montagne Pelée ?


Des réponses ont été apportées à toutes ces interrogations. Le Directeur et le Sous – Préfet se sont montrés très rassurants face à ce flot de questions.


Pour eux le dispositif de surveillance mis en place est très fiable avec des appareils de haute performance dans le domaine de la sismologie. Ces questions pertinentes venant du public ont permis d’évaluer cet intérêt de la population aux activités du volcan et surtout d’avoir les réponses attendues pour une meilleure compréhension de tous ces changements observés par les scientifiques.


Le Directeur de l’Observatoire a notamment rappelé l’importance de vérifier les sources d’information sur les sites internet fiables tels que celui de l’Institut de physique du globe de Paris et de l’Observatoire volcanologique et sismologique de Martinique. Des bulletins mensuels d’information sont également diffusés sur les réseaux sociaux de l’observatoire.